Créer des interstices

Les interstices ici sont à la fois espace et temps médian où les opposés, sans se confondre, dialoguent. [lire la suite]

Les interstices ici sont à la fois espace et temps médian où les opposés, sans se confondre, dialoguent. Cela a à voir avec la notion de « Ma » chère aux japonais. Le « Ma » permet de mettre en valeur les deux parties dans leurs différences et complémentarités en laissant l’une comme l’autre s’empiéter et tisser entre elles des liens subtils. Le « Ma » ne peut pas être uniquement défini rationnellement. Il fait aussi appel à la poésie, à l’intuition, il s’ouvre aux approches empiriques pourvu que le résultat soit là : une harmonie naturelle, un savant équilibre où les briques du bon, du beau et du juste délimitent des chemins qui relient.

On perd le « Ma »  lorsqu’on laisse le jardin intérieur sans entretien et sans direction. Il retombe dans le chaos et l’inconscient. Ce jardin abandonné n’a rien à voir avec la majesté des forêts primaires et sauvages. En l’humain, il est synonyme de partialité, de perte d’autonomie dans les réflexions et les décisions, de rapports de force arbitraires, etc… 

Et on entretient le « Ma » par la pratique d’un dialogue intérieur fécond, celui qui permet d’élargir la conscience.

la suite sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *