Catégories
Découverte et incertitudes

Maison d’Orion à Pompéi

Dans le cadre particulier du confinement, les Musées Nationaux ont décidé de mettre en ligne de courts extraits de vidéo en rapport avec l’exposition sur Pompéi qui devait initialement s’ouvrir le 25 mars 2020 au Grand Palais à Paris. 

Deux mosaïques dernièrement découvertes et présentées sur la vidéo “Maison d’Orion à Pompéi” sont particulièrement énigmatiques et ont attiré notre attention :

La première mosaïque nous montre un être chimérique composé de 9 têtes et corps (serpent, lion, capricorne, griffon, chèvre ?, chien ?, crocodile ?, renard ?, loup ?). Les iconographies font penser à celle des tapisseries de la Dame à la Licorne. Cette chimère dans sa diversité, est comme contrôlée et agglutinée par un bouclier traversé par un lien et par d’autres liens, l’ensemble des liens étant maintenus par la main d’un bras humain. Un papillon symbole de métamorphose (Orion), surgit de l’arrière d’un individu (Orion ?) qui contrôle la chimère. Cette scène serait alors le moment précis où Orion ayant la maîtrise de toutes les énergies de la chimère peut s’en libérer.

La deuxième mosaïque en 3 plans montre en bas, “Orion papillon” qui émerge d’une chrysalide rappelant un scorpion, pour prendre son envol. Au plan intermédiaire, un ange ailé indique à Orion la direction vers le haut du ciel et au passage le touche à la tête avec un bâton (enrobé de feu ?). Au 3° plan un 2° ange ailé semble attendre Orion pour lui poser une couronne que ce 2° ange tient entre les mains.  

Essai d’interprétation : la constellation d’Orion est visible des deux hémisphères du globe donc elle touche l’ensemble de l’humanité. Orion est associé à Osiris chez les égyptiens, celui qui le premier se libère des cycles de vies et incarnations (symbolisées par le scorpion) en passant par la mort physique et en renaissant éternel et libre. L’éternité à laquelle Orion accède est symbolisée par la couronne (de lauriers ?) tenue par l’ange du ciel. Au passage il est touché par le feu, la lumière qui éclaire sa conscience et l’aide à s’élever vers les cieux. Orion dans certains mythes est vu comme orgueilleux car il postule à la vie après la mort donc se prend pour un Dieu. 

Concernant sa qualification de géant, la connaissance de l’Orphisme (religion des mystères contemporaine aux mythes sur Orion) peut nous aider à comprendre : l’Orphisme enseigne que les humains sont nés des cendres des Titans (les géants) foudroyés par Zeus. L’âme enfermée dans le corps comme dans une prison, porte le fardeau d’un crime originel, celui des Titans; elle ne s’évadera de cette prison, après de nombreux cycles d’existences (transmigrations), que lorsqu’elle sera purifiée, conformément aux règles, par les jeûnes, l’ascétisme et l’initiation qui est essentielle pour connaître l’itinéraire spirituel. Les Titans ou géants seraient les ancêtres des humains. Ayant fait leur temps sur Terre, ces Titans comme Orion, prennent place dans le panthéon céleste et laissent la place aux humains sur Terre. 

Pour revenir à Orion, sa constellation est poursuivie dans le ciel par celle du Scorpion mais jamais rattrapée, c’est à dire que jamais Orion, et les Titans qu’il représente, ne peuvent être repris par les cycles d’incarnations. 

Par ailleurs, Orion est suivi par la constellation des Pléiades, sous l’oeil du Taureau ou Zeus (symbole de la hiérarchie céleste). Les pléiades représentent les humains qui tels les argonautes ou Ulysse peuvent s’engager à un voyage intérieur les menant au sommet d’eux mêmes, à la porte des mystères de la vie et de la mort dont Zeus et ses acolytes surveillent l’entrée. La constellation d’Orion fait écho au passage, la porte qui sépare et relie à la fois la vie et la mort. C’est aussi la porte qui nous relie à nos origines (les Titans). 

Pour finir, Orion et sa constellation, dans ses proportions et ses angles, seraient représentés sur Terre à travers le site de Guizeh et de ses trois pyramides. L’exactitude de ces révélations n’a pas été vérifiée, mais que c’est beau d’imaginer que ce lieu, un des plus universellement connu, soit sur Terre comme un pont et un lien avec cette partie du ciel, demeure de nos ancêtres.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments